Ma photo
Québec, Canada
En année d'étude en Maîtrise de Journalisme International à l'Université Laval. Et après...

Derniers commentaires

jeudi 5 juin 2008

L'empire de la mort 1/2


Derniers jours de vacance. Rentré de Chine, ma blonde et moi déambulons dans Paris. Enfin plutôt dessous d'abord. Dans les catacombes, ce gigantesque dédales de sous-terrains dans les anciennes carrières de Paris, rempli d'os et de crânes empilés avec application. Pas plus de photo donc, de cette expérience franchement déstabilisante qui consiste à déambuler au milieu de ces millions de restes humains.
Pourtant le départ était amusant : un long escalier en colimaçon, des galeries à n'en plus finir, les noms des rues gravés dans la pierre... Pour peu, Harrison Ford déboulerait un crâne de cristal à la main, son fouet dans l'autre, que l'on ne serait pas surpris.
Mais ça c'est le début de la visite. Les carrières, les éboulements, quelques sculptures qui ressemblent à des châteaux de sable comme un peu de chaleur et de lumière dans ce monde d'humidité glaçante à la lumière éteinte. Car l'inscription qui nous menace désormais est aimablement sordide :

Arrête !
C'est ici l'empire de la mort

Et effectivement commence une longue, très longue accumulation d'ossements à l'alignement macabre. Des murs et des murs que l'on longe dans une semi-obscurité. 
Au début on sourit devant les rangées de crânes. Même pas peur ! On en a vu d'autres. On regarde même avec curiosité les petits trous dans les têtes de ces morts d'une époque où le coup de baïonnette partait vite. Mais au fur et à mesure que les cimetières défilent (les catacombes se sont remplies des nombreux cimetières parisiens que l'on a vidé en entier) on est pris d'un désagréable sentiment de malaise. Les fossoyeurs ont construit cet ossuaire comme un musée, ponctuant la visite de tant d'avertissements morbides sur la condition très mortelle du visiteur qu'il ne manque vraiment plus qu'une guillotine et son bourreau pour parfaire le tableau.
Et croyez-moi ou non, mais je me suis senti incroyablement vivant en déboulant à la surface.

1 commentaire:

Pôpa a dit…

Tu n'as pas dû être trop dépaysé : en Chine, pour beaucoup, c'est encore l'empire de la mort (cf les tibétains, ou la place Tien An Men il y a quelques années...)