Ma photo
Québec, Canada
En année d'étude en Maîtrise de Journalisme International à l'Université Laval. Et après...

Derniers commentaires

dimanche 16 décembre 2007

Bis repetita



Belle tempête de neige pour notre retour en France. -15°C, des rafales à 70 km/h, la fac fermée, les taxis quasiment tous chez eux et, bien sûr, tous les vols annulés...

Tous? Non. Tous sauf un. Dans la petite province de Québec, un irréductible pilote s'apprête à braver la tempête : le nôtre. Mais je ne sais vraiment pas si l'on doit s'en réjouir...

Déjà que pour venir on était pas franchement rassuré par le taxi qui claquait la glace de ses wipers (essui-glaces) en passant le bras par la fenêtre pour les attraper à la volée. Et puis il avait une conduite un peu sportive : "Ça passe, ça passe ! S'il se pousse ça passe!"
Ou encore : "Ah non, pas trop par là, il y a trop de neige..." Sachant que trop pour lui, c'était au moins 20 cm accumulé ou lorsque l'on se rapprochait trop des murs sculptés par le vent. Parce que pour ce qui était de voir la route, de temps à autre un peu de bitume apparaissait dans une rafale mais il ne fallait pas beaucoup espérer plus...

Pour vous donner une idée, les cinq mètres du taxi à l'aéroport, on les a fait avec de la neige aux chevilles et on amassé sur nos habits et nos sacs autant de neige que si on avait fait du ski une journée sous la neige...

Voilà ce que l'on voyait:


Mais le taxi de l'aller, c'était pas pire auraient dit les québécois. Parce qu'au retour, celui qu'on a eu après quelques heures d'attentes et une tripotée de Français qui jouaient à "c'est moi qui ferait le plus beau scandale", il a bien fallu prendre un autre taxi, étant donné que pour plein de raisons et malgré toute la bonne volonté du personnel d'Air Transat, on ne pouvait pas rester. Donc après deux autres petites heures d'attente parce que les taxis étaient moins d'un sur dix à bosser dans la tempête, on en a eu un, un pire cette fois, qui faisait des drifts dans neige autant qu'il pouvait en jurant québécois avec un accent arabe : "Tabernacle. Ostie qu'il s'est endormi dans son camion celui-là!". Si vous aviez vu la tête de ma blonde quand il chassait de l'arrière en contre-braquant dans les virages! Et le tout sur du Génésis. Vraiment c'était une très bonne journée.

Au final, on a quand même eu un bon aperçu de l'aéroport dans lequel on retourne demain matin...

3 commentaires:

Pôpa a dit…

T'en voulais, de la neige ? T'en as eu ! Quand je pense qu'ici, en France, nos concitoyens se plaignent parce qu'il fait - 0° !
Je me suis renseigné auprès d'Air Transat : les équipes de maintenance sont en train de monter les mini-skis acrobatiques sur le Boeing 747. Tiens, 747, c'est aussi une référence de fixations de ski Salomon, ça ! Un rapport ?
Mais non, Catherine, je plaisante...

Thom a dit…

T'inquiète, les avions mettent les chaînes quand ils passent la Porte de Saint-Cloud, comme nous. Comme ça, quand ils arrivent ici ils sont déjà prêts !

Pôpa a dit…

Et pour les Français qui font scandale parce que leur vol ne décolle pas, t'as qu'à leur dire d'aller étudier ou bosser à Abu Dhabi ou à Bagdad ; ils verront sûrement la différence...