Ma photo
Québec, Canada
En année d'étude en Maîtrise de Journalisme International à l'Université Laval. Et après...

Derniers commentaires

mardi 16 octobre 2007

À Bicyclette...

Il faisait beau et pas trop froid en ce mardi d'octobre. Nous nous languissions devant le jeu de couleurs automnale avec Annie, mon assureuse officielle de grimpette, trépignant d'impatience à l'idée que Gaston ne fasse voler à nouveau notre imaginaire sur l'autel de Planète - Oui, je sais Madame la môman de Raphaëlle: en plus de faire des fautes d'orthographe indépendantes de ma volonté lorsque mon dictionnaire "Raphaëlle" est en balade, je fais n'importe quoi avec les expressions mais comme je l'ai déjà expliqué à mes parents, notamment à ma mère qui est aussi scrupuleuse que vous (ça doit être un truc de Maman, ça, d'épier les fautes de français de leurs enfants) : je fais keske j'veux, c'est mon blog. Alors que nous nous languissions, disais-je, nous vînt à l'esprit une extraordinaire envie d'aller grimper. Oui, je sais, je romance: j'ai toujours envie d'aller grimper et cette fois-là n'avait rien de plus extraordinaire que toutes les autres.
N'écoutant que notre courage à deux mains, nous prîmes les vélos pour la falaise la plus proche. Malheureusement, nous nous perdîmes en chemin: il fallait traverser une autoroute. Tu savais toi, Maman, que les autoroutes au Québec étaient limitées à 100 km/h? Heureusement d'ailleurs, parce que sur 5km à contresens on a eu un peu chaud aux fesses... Surtout quand le gros semi-remorque de la Texaco, gavé de pétrole, s'est renversé en essayant de nous éviter parce que l'on traversait (mais je ne m'étends pas, vous lirez tout ça demain dans les journaux).
Bref quatre ou cinq monstrueuses côtes plus tard, une dizaines de détours et un raton laveur qui dormait paisiblement contre le trottoir plus tard, nous arrivions. Et là, en plein soleil, ce fut court mais bref: Quel bonheur que de pouvoir grimper comme ça, à 30mn de la fac (enfin, à deux heures si on compte nos circonvolutions bicycloîdes).
Pour les photos "les piles de l'appareil sont vides" me disait mon pentax, alors ce sera pour le prochain coup.

4 commentaires:

Pôpa a dit…

Mais oui, c'est ton blog, ton jeu, et tant pis pour les (rares) fautes d'orthographe. Mais je relève avec délices ta phrase digne d'entrer dans ma Word Academy : "N'écoutant que notre courage à deux mains...", contraction de deux expressions ! Malheureusement, je te soupçonne d'avoir fait exprès, alors, çà, ça vaut pas, pour entrer à la WA !...
Pour le truck de la Texaco, c'est pas grave, du moment que ton vélo n'a rien... Allez, roule, mon fils !

Thom a dit…

Il y en a deux autres...

francois a a dit…

Cher Thomas,
heureusement que tu ne te sois
" pas étendu " ( mes regrets + ou -
sinceres ) car au Quebec il
existe une spécialité culinaire
trop peu connue.
?? Qu'est-ce a dire ?
Bien : la poutine au jeune
français " tout écrapoutillé"!!

Oui! Oui! Pas aussi connu que le
haggish...mais tout aussi délicieux.
Salutations de TigreSuave FAA

sandy a dit…

salut salut
mon dieu, ca fait bien trop longtemps que je n'ecris pas sur ton blog, hélas, je croule sous le boulot, et je n'ai pas le temps non plus de tout lire, snifff! n'aurais tu pas une adresse mail où t'ecrire, ca serait bien plus simple pour moi!!! tu me manques horriblement! gros bisous a toi (rien qu'a toi)